Une initiative de Madame le Recteur : mutualisation des lycées de Poitiers

Posté par fcpelp2i le 4 avril 2012

Communiqué de la FCPE 86. N’hésitez pas à faire suivre

« Poitiers un lycée multi-sites : comment nous y opposer ?

Nous venons d’apprendre que la mutualisation des lycées de Poitiers est une initiative de la rectrice. Cette mutualisation concernera les quatre préfectures de l’académie. La rectrice veut mettre en place un système qui considèrerait que les villes de Poitiers, Angoulême, Niort et La Rochelle sont chacune un lycée multi-sites. Ainsi, les enseignements d’explorations et les options de Bac généraux et technologiques seraient tous présents sur chaque ville, indépendamment des capacités d’accueil de chaque lycée. Ce système permet à la rectrice d’afficher le respect de la loi en présentant toutes les formations et surtout de récupérer encore quelques postes !

Les conséquences sont désastreuses. Non seulement les DGH sont donc calculées sur des groupes classes de 35 à 37 partout  mais encore la rectrice considère que les tous les lycéens de Poitiers peuvent changer chaque année de lycée pour suivre le cursus qui leur convient. De plus, les possibilités de dérogations des lycéens ruraux se réduisent de fait à peau de chagrin, les lycées privilégiant les élèves de secteur.
Lors de l’audience obtenue après la manifestation du 28 mars, le Directeur Académique ( DA ancien Inspecteur d’Académie) nous a apporté quelques précisions :

  1. le DA est très attentif à ce dispositif, il a confirmé que sa fonction ne lui permet pas d’assumer l’entière gestion des lycées, mais qu’il est responsable des aspects pédagogiques (la DGH calculée et fournie par le rectorat),
  2. le DA a rappelé que les sections contingentées restent en place sur les mêmes critères et les mêmes capacités que l’an passé (par exemple les sections européennes)
  3. le critère de sélection des élèves n’est pas arrêté, le DA compte sur le flux naturel habituel entre établissements (déménagements, souhait de changement, etc.)  qui permettrait de ne pas devoir sélectionner,
  4. le DA compte sur le fait que chaque futur lycéen de Poitiers a 2 établissements de secteur pour fluidifier les affectations,
  5. un lycée cesse d’exister en tant qu’entité quand, et seulement quand, il perd son numéro d’identifiant (décision ministérielle),
  6. le DA a entendu que les temps de transport sont parfois incompatibles avec un changement,
  7. le DA a accepté un temps de rencontre pour que nous lui remontions tous les problèmes rencontrés.

Aujourd’hui en CDEN, nous ne manquerons pas de demander au DA de fixer une date de rencontre. Pour que cette rencontre soit efficace, pour que nous puissions lui remonter suffisamment d’exemples d’aberrations de ce système, il nous faut vos remontées d’information. La FCPE86, par l’intermédiaire de ses conseils locaux de lycées, peut inciter tous les parents à tenir bon sur les vœux et l’orientation de chaque lycéen. Nous soutiendrons les demandes en tout genre.

Cette situation n’est pas figée : ce qu’un recteur a créé sans demande du ministère, de sa simple vision comptable des élèves, un nouveau recteur peut le rayer d’une simple signature.
Le DA ne semble pas en accord complet avec ce système. Il cherche à mieux ventiler les lycéens sur tous les établissements de Poitiers pour rééquilibrer les capacités d’accueil et prouver qu’il n’y a pas besoin d’augmenter les capacités globales. Au passage il veut s’attaquer aux fausses réputations (bonnes ou mauvaises) des établissements. La cohérence entre volonté de prouver que tous les lycées forment aussi bien les lycéens et la publication des résultats de ces mêmes établissements ne fait pas partie de ses préoccupations ! Comme tous les dirigeants de l’Education Nationale en ce moment, il ne prend pas en compte l’augmentation de la population sur notre région.
La FCPE86 est présente sur tous les lycées généraux et technologiques. Nous n’avons pas su limiter la casse sur les lycées professionnels faute de remontées d’informations. Soyons efficaces et tenaces sur ce nouveau coup porté au principe d’égalité des chances qui nous réunit.
    Dès que nous aurons les informations concrètes nécessaires au dialogue, nous serons en capacité de démontrer que les motivations de la rectrice sont à nouveau comptables et nous saurons alors les dénoncer à la presse si nous ne sommes pas entendus par les instances qui se disent responsables.

Ceux qui n’auraient pas vu notre réaction dans la presse peuvent se référer à l’article paru dans la Nouvelle République du 01 mars dernier intitulé « Mise en réseau des lycées : une gestion des stocks ? ». Cet article est disponible en ligne et nous vous le proposons dans le document joint.



Fédéralement,

Isabelle Siroy
secrétaire et porte-parole FCPE86
coordinatrice comité régional FCPE Poitou-Charentes

06 45 49 01 55″

 

 

 

 

Une initiative de Madame le Recteur : mutualisation des lycées de Poitiers dans archives DSC_4896-300x201

Publié dans archives | Pas de Commentaire »

 

Gérance des Résidences Hugo... |
Bed & Breakfast, accuei... |
K² Association de Bienfaiteurs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour la Commanderie d'Arveyres
| Entre parents d'élèves
| Les Samouraïs de l'Humanité