• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

JOURNEE MONDIALE DU REFUS DE LA MISERE, LA FCPE SE MOBILISE AUPRES DU MOUVEMENT ATD

Posté par fcpelp2i le 4 octobre 2011

Cette année le thème de la journée du refus de la misère est :

« QUELLE ECOLE POUR QUELLE SOCIETE,

QUELLE SOCIETE POUR QUELLE ECOLE »

A Poitiers divers rendez-vous autour de cette question :

  • mardi 11 octobre à la maison des projets, un film suivi d’un débat.
  • jeudi 13 octobre à 18H, à l’IUFM, une table ronde avec Régis Félix, principal de collège auteur de « Le principal il nous aime pas », des enseignants, parents d’élèves, syndicalistes
  • lundi 17 octobre, parvis de la médiathèque, 18H30 commémoration, avec notamment témoignages, performances artistique, informations sur le pacte civique

N’hésitez pas à faire suivre l’information largement

Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE au niveau nationale est acteur de cette journée, voici un article écrit dans la revue d’ATD quart monde (Agir Tous pour la Dignité) :

« La FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Élèves) est la principale fédération de parents d’élèves en France.

JPEG - 31.2 ko
(photo FCPE)

Le slogan de la Journée mondiale du refus de la misère est celle année « Quelle école pour quelle société ? » En quoi cela rejoint-il les préoccupations de la FCPE ?

Nous nous rejoignons dans cette interpellation car la question de l’école [1] est au cœur de la République, de la citoyenneté, de la place des gens dans la société. L’école ce n’est pas seulement apprendre des dates d’histoire, un contenu utilitariste ou la formation d’une main d’œuvre ! La vision de l’école qu’ont les humanistes est de permettre à un jeune d’avoir sa place dans la société ; avec les connaissances acquises il va pouvoir agir lui-même et être un homme libre. En cela l’école est bien un instrument de liberté et d’égalité bien plus qu’un outil de formation pour se vendre, même si c’est nécessaire

Comment la FCPE porte-t-elle les préoccupations des familles qui ont le plus de difficultés avec l’école ?

C’est assez difficile pour tous les parents d’entrer à l’école, la structure même ne le favorise pas. C’est encore plus difficile pour des parents en précarité qui se font parfois « rabrouer » dans ces contacts avec l’école. La FCPE a vocation à représenter la totalité des parents et d’être le « syndicat des écoliers » quelle que soit leur famille, leurs origines, leurs envies et leurs traditions. Pour cela, il faut une école plus juste où l’on apprend, où l’on travaille. Il ne faut pas renvoyer hors de l’école les éléments de réussite. Notre école en France souffre d’élitisme, d’encyclopédisme qui aggravent les inégalités sociales. Si l’on veut faire réussir les élèves, c’est au sein-même de la classe que cela doit se faire, dans le rapport entre le maître et les élèves, dans le travail collectif. Si l’on veut la réussite de tous les enfants, il faut transformer les relations pédagogiques en classe, il faut que les enseignants soient plus accompagnateurs, qu’ils dispensent moins un cours, un savoir, mais qu’ils « fassent classe », c’est à dire apprennent aux enfants à travailler en classe et surtout à travailler ensemble. Avec un réel éveil à la culture.

Que conseillez-vous aux parents d’élèves pour mieux associer les familles en difficulté à la vie de l’école ?

Il est très difficile de faire réellement accueillir à l’école les enfants des familles en grande difficulté quand l’administration ne le souhaite pas. Il faut donc d’abord convaincre les chefs d’établissement. Ensuite, il faut se bouger, se mobiliser, être dans les quartiers. Nous avons bien des exemples de délégués parents appelant personnellement les familles, par téléphone, par sms, et s’impliquant très fortement pour qu’elles viennent aux réunions. Il faut aller chercher tous les parents, et la FCPE fait cela.

Toutes les familles, et en particulier les plus exclues, fondent un grand espoir en l’école pour l’avenir de leurs enfants…

Oui. Mais la réussite scolaire ne peut se faire en fonction de critères extérieurs à l’école comme la situation sociale de la famille, surtout si celle-ci est démunie. L’école est aussi là pour compenser les inégalités sociales et non les renforcer. C’est comme cela qu’elle a été conçue avec la République depuis Condorcet. Aujourd’hui, par son fonctionnement élitiste, l’école aggrave les inégalités et s’écarte de sa vocation originelle. Notre école en France est la plus en échec de l’OCDE sur cette mission de réduction des inégalités. Si l’on regarde même d’un peu plus près, on s’aperçoit par exemple que les sanctions sont bien plus dures pour les enfants des familles en difficultés que pour ceux de milieu aisé. Il faut donc une école qui soit plus juste et permette aux enfants de s’épanouir et d’être bien formés. Y compris les plus défavorisés. On exige d’eux aujourd’hui des pré-requis qu’ils n’ont pas. Il faut leur donner envie. Il faut aussi des mesures sociales qui n’existent pas. Il faut une révision en profondeur du système de bourses. Sinon on n’y arrivera pas. À l’obligation scolaire pour les parents d’envoyer les enfants à l’école correspond une obligation pour l’école : c’est la réussite de chaque enfant. Or ce n’est pas ce qui se fait. L’État ne pilote pas cette obligation de réussite, il ne pilote que des moyens qui ne sont pas à la hauteur de ces objectifs de résultats.

Propos recueillis par Pascal Percq

invitation.jpg

Publié dans archives | Pas de Commentaire »

Compte rendu de l’assemblée générale de rentrée le 26 septembre 2011

Posté par fcpelp2i le 2 octobre 2011

Assemblée générale FCPE du LP2I du 26/9/2011

Point sur la rentrée 2011 par M.Malterre

C’est l’année de la réforme de la classe des 1e avec accompagnement et suivi personnalisé. Ceci était déjà en place au lycée donc pas de changement notable.

Par souci d’économie il a été décidé de mélanger les filières, les emplois du temps ont été très compliqués.

Effectifs 

474 élèves en pré bac et 86 en BTS, dont 160 en 2e, 165 en 1e et 149 en terminale

Secondes : 7 classes de 22 à 24 élèves, l’économie a été faite sur certaines disciplines 3,5 heures de cours au lieu de 4h . Ca se passe bien pour maintenir ce qui fait la particulariré du lycée (pid, acf, etc…)

Premières : 5 classes de 28 à 35 par classe. Il y a 6 élèves en STI2D qui vont en cours à Louis Armand pour les spécialités.

Terminales : 6 classes .      L : 20 élèves, ES :35, S1 : 20, S2 :32, S3 :32, STI : 11

Enseignants

Tous les postes sont pourvus y.c. 2 remplacements de congés maternité.

Calendrier

L’année est fractionnée en 2 semestres. La semaine bilan (dont conseils de classe en journée) aura lieu la 1e semaine de janvier

Les Bac blancs auront lieu du 10 eu 13 avril yc pour le français

La semaine internationale : du 27 mars au 3 avril 2012

couplée avec les «  25 ans du Futuroscope »

La journée portes ouvertes est le 17 mars 2012

Internat

162 internes en pré bac(34% de l’effectif) :

-       les filles de 2e vont à Kyoto,

-       tous les garçons à Louis Armand – NB la demande d’accès à internet doit être faite individuellement par les élèves – Internet est coupé à 22h30

-       les filles de 1e et terminales au LP2I.

Les travaux d’extension de l’internat du LP2I débuteront en 2012 pour une ouverture septembre 2013

Les ACF

(Actions complémentaires de formation)

Premier comité de lecture le 4/10 et une validation finale le 15/5/2012

Divers

L’évaluation des compétences en 2e est maintenue, ceci pour facilité le choix de la filière en 1é.

 En classe de 1e les formatives sont notées sous forme d’évaluation et les sommatives avec des notes. En fin de 1e conformément à la réforme les élèves pourront changer de filière sous condition de mises à niveau.

La circulaire Bac 2013 n’est pas encore sortie. Ceci concerne le nb d’options possible au bac notamment.

A un conseil d’administration de l’an passé avait été évoqué la dangerosité de l’accès au lycée, avec une demande de limitation de la vitesse (actuellement 70 km/h). La mairie avait pris note. Aucune réponse pour l’instant. Il faudra reposer la question au CA du 17/10/2011.

L’enseignement des langues selon le niveau de compétences :

En anglais c’est fait.

En espagnol et allemand les profs y travaillent. Quand il y a moins de prof par matière, c’est plus difficile de faire des groupes de niveaux.

Le coin fumeur est actuellement situé au-delà de la grille. Un surveillant accompagne les élèves, or la situation est géographiquement dangereuse. L’étude avec l’infirmière d’une zone « hors lycée » à l’intérieur de l’enceinte du lycée, est en cours. De plus ceci éviterait le contact avec des personnes extérieures au lycée.

La demande est faite à M. Malterre d’autoriser les suppléants à assister à l’intégralité du 1e CA. Il faudra en faire la demande à Mme Azihari qui le soumettra à l’ensemble des membres.

Nous avons remercié Monsieur Malterre pour sa présence.

Suite de l’AG

Nous avons ensuite préparé la liste des candidats au conseil d’administration. cette liste est composée de parents de tous les niveaux, et nous sommes très contents d’accueillir de nouveaux parents motivés !

Nous avons réparti le travail de préparation des élections (rédiger les bulletins de votes, la profession de foi, mise sous enveloppe etc… )

Nous nous sommes séparés vers 2OH.

dsc6925.jpg

Publié dans Conseil Local | Pas de Commentaire »

Article sur la manifestaion du 27 septembre

Posté par fcpelp2i le 2 octobre 2011

Voici en format PDF l’article de la Nouvelle République sur la manifestation d’hier.

 

Article sur la manifestaion du 27 septembre dans Accueil pdf articlenrsurlamanif.pdf

Publié dans Accueil | Pas de Commentaire »

 

Gérance des Résidences Hugo... |
Bed & Breakfast, accuei... |
K² Association de Bienfaiteurs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour la Commanderie d'Arveyres
| Entre parents d'élèves
| Les Samouraïs de l'Humanité