• Accueil
  • > Archives pour février 2011

Sur la réforme de l’enseignement technologique : libre opinion de JC Trigeassou

Posté par fcpelp2i le 21 février 2011

Sur la réforme de l’enseignement technologique

 

Nous constatons avec la DGH actuelle les conséquences (pour ne pas dire les dégâts) des réformes entreprises depuis deux ou trois ans dans le cadre du lycée.

La réforme de l’enseignement général, soit disant pour réduire la charge de travail des élèves et mieux les accompagner dans leur formation s’est en fait traduite par des réductions d’horaire ( que nous subissons avec la mise en place de la 1ère) et pour le ministère par une justification de la réduction du nombre de postes.

C’est la même chose qui a été entreprise avec l’enseignement technologique, mais avec une autre envergure ! Surtout que le nombre d’intéressés est plus faible, donc il y a moins de chances de provoquer une révolte.

Une réforme (ou une adaptation) de l’enseignement technologique était nécessaire : la technologie évolue très vite (5 à 10 ans pour la durée de vie d’une technique) et on doit donc adapter les formations à cet état de fait. Il n’est plus question d’apprendre une technique (souvent obsolète dès la fin de la formation !) mais d’apprendre à apprendre, du technicien à l’ingénieur.

Cette réflexion était en cours depuis le début des années 2000. Un projet de réforme des baccalauréats STI (confidentiel) a circulé vers 2005-2006. Sans être parfait, ce projet semblait raisonnable : il prenait acte des rapides évolutions technologiques et centrait la formation des élèves sur des savoirs scientifiques et technologiques fondamentaux et faisait appel en ce sens aux deux catégories actuelles d’enseignants de lycée technique :

  • physique appliquée : enseignements à caractère scientifique, de physique et d’électricité appliquée (électronique, électrotechnique …) basés sur l’expérimentation (comme en physique et chimie pour l’enseignement général en S)
  • STI : enseignements à caractère technologique d’électronique, d’électrotechnique, de mécanique, … basés sur la réalisation de dispositifs, de maquettes, testés sur bancs d’essais

Bien évidemment, ces deux formes d’enseignement n’étaient pas disjointes mais associées dans la formation des élèves, en particulier à l’occasion de projets.

Par rapport aux formations antérieures, l’objectif était de réduire la spécialisation des enseignements pour ne conserver que le scientifique et le technologique fondamentaux, que le technicien allait retrouver pendant sa vie professionnelle au gré des mutations technologiques.

L’enseignement technologique a un coût non négligeable : beaucoup d’heures, surtout en travaux pratiques (mais indispensables pour l’acquisition de la pratique de l’expérimentation) et beaucoup de dépenses, surtout en consommable (réalisation de maquettes). Mais ce n’est pas nouveau, c’est comme cela que l’on a formé des techniciens pendant une cinquantaine d’années, sans que le principe de cette formation ait été remis en cause.

Vous l’avez compris, cette réforme était inacceptable pour nos gestionnaires actuels : elle manquait d’ambition et surtout, elle gaspillait les deniers de l’état ! Une idée géniale : pourquoi ne pas faire dorénavant de l’expérimentation et de la conception sur ordinateur ? Cela fait très moderne (et très jeune : cela devrait plaire aux élèves ?) et cela coûte surtout trois fois rien !

Il est évident que la conception se pratique maintenant sur ordinateur (mais cette mutation avait déjà été prise en compte dans les enseignements), mais cela n’a jamais justifié la disparition de la véritable expérimentation (tout autre chose que la simulation de manipulations) et la réalisation des maquettes (circuits électroniques par exemple) et leurs essais de fonctionnement.

Qu’à cela ne tienne, on tenait enfin un gisement d’économies, à triple titre :

  1. réduction des volumes horaires avec mise en place d’un enseignement technologique généraliste, de l’électronique à la mécanique, dispensé par le même enseignant de STI
  2. disparition de l’enseignement de physique appliquée, effectué après l’avoir rebaptisé par le nouvel enseignant de STI
  3. disparition des maquettes, au profit de la conception sur ordinateur

Conséquence, on est passé d’un enseignement technologique concret à un enseignement abstrait, qui ne débouche sur aucune qualification professionnelle au niveau bac : la professionnalisation est repoussée en BTS et en IUT et le niveau technicien disparaît.

On assiste à la disparition d’une catégorie d’enseignant. C’est la première fois à ma connaissance que l’on fait ainsi disparaître une spécialité : ce n’est pas grave, les enseignants concernés n’ont qu’à se reconvertir (en chimie ?, en maths ?).

Réduction importante du nombre d’enseignants de STI par regroupement de spécialités. Là encore, les enseignants concernés n’ont qu’à se reconvertir (en maths ?) ou quitter l’enseignement.

Réduction importante des dépenses : beaucoup moins de consommable et d’équipements coûteux (oscilloscopes, machines outils, …). En contrepartie, il faudra des ordinateurs, des logiciels, des périphériques … mais cela coûte beaucoup moins cher.

Voilà donc une réforme qui est passée quasiment inaperçue du grand public : évidemment , elle ne concernait qu’un nombre limité d’intéressés, donc plus facile à faire passer. Bien sûr, il n’y a pas eu de concertation inutile ; seulement quelques hauts responsables bien choisis et avec un pedigree réputé inattaquable ont fourni une réforme correspondant à un cahier des charges parfaitement cadré (en termes de réduction de postes et d’économies).

Quel est l’intérêt de cette réforme pour les élèves ? Ils avaient tendance à se détourner de l’enseignement technologique ces dernières années : un enseignement moins concret sera-t-il de nature à les séduire ?

Le niveau technicien va disparaître : a-t-on bien mesuré les conséquences de ce choix, au-delà des économies immédiates.

Ce qui est certain, c’est que cette réforme constitue un gâchis :

  • intellectuel : tout le savoir faire accumulé par les enseignants de STI et surtout de physique appliquée va disparaître
  • matériel : de nombreux équipements des lycées techniques deviennent inutiles
  • humain : tous les enseignants en surnombre vont devoir se reconvertir  (par exemple en maths, mais quel mépris pour cette discipline !) et surtout changer d’établissement, voire d’académie. Mais ce n’est pas grave, s’ils ne sont pas contents, on ne les retient pas.

                                        

Jean-Claude TRIGEASSOU

 

cimg1330.jpg

Publié dans archives | Pas de Commentaire »

Il faut changer de braquet et de forme d’action

Posté par fcpelp2i le 17 février 2011

Le Conseil Local de la FCPE du LP2I s’accorde pour dire que le but de la politique actuelle de nos gouvernants est de briser le service public en opposant sans cesse les différentes populations.

Quand ils ne tapent pas sur l’enseignement, c’est la justice, l’hôpital, la police, etc… C’est perpétuellement un manège bien orchestré.

Il fallait certainement passé par la délégation au rectorat mais, il faut bien comprendre, que c’est une étape programmée dans l’agenda des recteurs pour faire « dialogue social ».

Maintenant si nous voulons avoir de l’impact et des résultats, il faut trouver des actions originales mettant en action l’ensemble de la communauté éducative et permettant aussi d’interpeler l’opinion publique dans son ensemble.

Il y a des élections cantonales en mars, nos élus doivent être dans le coup ou alors à quoi servent-ils ?

Il va falloir en discuter de vive voix avec les enseignants, les élèves et les non enseignants sinon nous allons juste nous faire plaisir en nous envoyant des mails en boucle ; ce qui ne risque pas de poser un quelconque problème au rectorat ou au ministère.

 

 Il faut changer de braquet et de forme d’action

Nous avons besoin de tous

Publié dans archives | Pas de Commentaire »

Résultat de l’audience du 14 – Rassemblement et audience du 16/02/11 au rectorat

Posté par fcpelp2i le 17 février 2011

Résultats de l’audience du lundi 14 février 2011

  • Fermeture actée de la STI
  • Complément de DGH : 8h
  • Accompagnement professeurs de STI : 27h (heures servant apparemment à geler pour un an les postes des collègues des matières technologiques directement touchés par la réforme de la filière, et qui avaient déjà été accordées à d’autres établissements, comme Louis Armand, pour « accompagner l’évolution » vers la STI2D) »

Espérons que ce gel des 27H STI pourra permettre d’espérer quelque chose de positif l’an prochain.

Les 8H de DHG sont vraiment très insuffisantes.

Demain, il y a rassemblement à 15H devant le rectorat pour celles et ceux qui peuvent venir.

 

Rassemblement du mercredi 16 février 2011

A 15H, devant les grilles du rectorat, il y avait 200/300 personnes, des enseignants de toute l’académie (notamment des Charentes Maritimes), des parents, une vingtaine d’élèves du LPII.

Madame le Recteur, dans un premier temps, a refusé de recevoir une délégation avec une personne de chaque établissement. Elle a finalement accepté une délégation dont je n’ai pas bien compris la composition (les représentants syndicaux, un prof par établissement + ou -).

Je suis partie à 17H, mais la délégation n’était pas sortie. Donc pas grand chose à vous dire si ce n’est que c’est vraiment catastrophique globalement selon les différentes prises de parole des uns et des autres , un exemple, on ferme une section « hygiène et environnement » au lycée de Loudun par suppression de 15H/semaine !On réduit, on concentre les formations…

 

Audience du mercredi 16 février 2011

Rien de plus n’a été donné, la Rectrice a dit qu’elle avait donné tout ce qu’elle avait.

Elle a dit qu’elle allait faire suivre les demandes au ministre.

 

 

 

Publié dans Accueil | Pas de Commentaire »

Lettre aux parents de la FCPE et de la PEEP

Posté par fcpelp2i le 15 février 2011

LETTRE AUX PARENTS

Envoyée par mail à l’ensemble des parents ayant autorisés l’utilisation de leur adresse par les fédérations de parents

Le 14 février 2011

Madame, Monsieur,

En début d ’année vous aviez signalé dans les documents d’inscription au LPII, que vous aviez bien voulu être contactés par les fédérations de parents d’élèves. Peut-être avez-vous été informés de la baisse du nombre d’heures d’enseignement prévu pour le LPII pour 2011-2012.

Rappel de la situation en 2010/2011 : 1013 h (dont rallonge de 7h)

Dotation pour 2011/2012 : 905 h (peut-être 915 h)

Cette diminution importante est due :

  1.  à la suppression de la 1ère STI : 48 h
  2.  à la mise en place de la réforme : 15 h
  3.  à une pénalité du BTS CIRA : 5 h (pour sous effectif)

Le bilan horaire montre qu’une diminution supplémentaire de 20 à 23 h a été imposée par l’administration au titre de l’effort collectif de réduction des dépenses publiques, le LPII est particulièrement touché dans la réduction de la dotation, nous faisons partie des plus durement affectés.

En outre, la conjonction de la réforme des enseignements technologiques et de la suppression de la 1ère STI (à la rentrée 2011) va se traduire cette année par la suppression de 2 postes (sur le contingent STI/Physique Appliquée). Comme la Terminale STI sera ensuite supprimée, il faut s’attendre à nouveau à la suppression de 2 autres postes. »

Rappel des faits récents : mardi 8 février, annonce de la baisse des horaires, jeudi 10 février, blocus du lycée, rendez-vous au rectorat obtenu ce lundi soir, 14 février.

Une délégation du LPII s’est rendue ce soir au rectorat pour rencontrer Monsieur Chaignaud, secrétaire général du rectorat. Cette délégation était composée de professeurs responsables de projets (ticem, bas, pid, etc..) d’une élève de première L, d’un élève de terminale STII, et d’un représentant de chaque fédération de parents (PEEP et FCPE).

Nous sommes restés 1H30 pour présenter les uns et les autres le LPII pour essayer de récupérer des heures pour fonctionner au mieux et pour garder la STII qui se transformerait en ST2D. Nous avons eu l’impression d’une évolution vers la fin de l’entretien; Monsieur Chainaud va prendre contact avec Madame Azihari dans les jours qui viennent.

Nous vous invitons à rejoindre un

  • Rassemblement départemental
  • à 15h mercredi 16 février
  • devant le rectorat
  • rue Guillaume le troubadour à Poitiers

à l’appel des fédérations de parents, des professeurs.

Nous espérons être de nombreux parents du LP2I, selon les disponibilités de chacun, c’est important de se mobiliser d’une façon ou d’une autre.

 

  • Isabelle Berthélémy / Représentante de la PEEP
  • Agnès Pedretti-Quinqueton / Représentante de la FCPE

Publié dans Accueil | Pas de Commentaire »

Compte-rendu de la réunion au rectorat du lundi 14 février 2011

Posté par fcpelp2i le 14 février 2011

Compte rendu de la réunion au rectorat du lundi 14 février 2011

Par Agnès, représentante de la FCPE

1h30 de réunion avec Monsieur Chaignaud, secrétaire général du rectorat et une autre personne qui ne s’est pas présentée.

  • Les profs ont présenté le LP2I, ses particularités, son innovation reconnue à la degesco (direction générale..scolaire à Paris), de ce qu’apportait la demi section de stii, la réussite des élèves (très peu de redoublements et de décrochages). Le double objectif élève au centre des apprentissages, actif, profitant des ticem, acf, bas, pid et en même temps objectif bac.
  • Avec la baisse de dhg, gros dilemme que personne ne veut trancher : diminuer l’objectif bac et favoriser les projets ou l’inverse.

Bref, belle valorisation de ce qui se fait au LP2I, notamment par les élèves et aussi nous parents.

  • Au départ c’était très fermé en face, et on a l’impression qu’au bout d’une heure et demi, il y avait une petite ouverture….
  • Au début c’était un peu « vous avez été très gâtés », vous avez expérimenté avec beaucoup de moyens, maintenant revenez à des moyens ordinaires et faites comme tout le monde. Et pour la STII, on favorise Branly et Louis Armand, et votre localisation n’est pas nette. « Logique très comptable ».

Ensuite on a eu l’impression qu’il saisissait un peu l’identité du LPII.

Monsieur Chaignaud prendra contact avec Madame Azihari demain ou après-demain pour dire ce qui se passe en terme de récupération d’heures ou non.

 

Actions conjointes FCPE / PEEP / PROFESSEURS / ELEVES à venir :

  1. Information d’un maximum de parents sur la réunion de ce soir par différents canaux
  2. Invitation de tous les parents à venir rejoindre le rassemblement devant le rectorat mercredi 16 février à 15H

A SUIVRE ….

cimg3459.jpg

Publié dans Accueil | Pas de Commentaire »

VOTER CONTRE LA DHG : action FCPE au prochain CA du LP2I

Posté par fcpelp2i le 12 février 2011

 

VOTE CONTRE DE LA DHG PAR LA FCPE AU PROCHAIN CA

Vos délégués parents FCPE voterons contre cette répartition imposée à l’établissement sans concertation et ils ne refuserons pas de voter .

En effet, le refus de vote n’est pas significatif ; par contre, si majoritairement les personnes présentes votent contre, alors le préfet et/ou le rectorat doivent prendre leur responsabilité et prendre la décision d’autorité.

Ci-dessous un courriel émanant du Président de la fédération nationale motivant les raisons de cette position radicale :

=================================================================================

Chers amis,

Les élèves de notre pays sont partout confrontés à la rigueur budgétaire imposée par le dogme gouvernemental consistant à supprimer un poste de fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Nous avons déjà protesté avec le collectif « l’Education est notre avenir » contre ce que le gouvernement appelle « les leviers d’efficience » conduisant à la réduction des moyens et produit nos propres fiches prenant le contrepied du « schéma d’emploi » du ministère. Nous appelons, avec le collectif, à la mobilisation le 19 mars prochain.

En ce moment, dans les EPLE, les commissions permanentes et les CA proposant la répartition des DHG commencent à se réunir, tout comme les CDEN et les CAEN.

Nous invitons l’ensemble des représentants FCPE dans les CA de collège, de lycée, et dans les CAEN et les CDEN à rejeter les projets de DHG.

Par ailleurs, nombreux sont les collèges à ne pas pouvoir organiser leur volume horaire, ni même assurer les volumes horaires plancher dans certaines disciplines. C’est également le cas en lycée, où il ne sera impossible de mettre en place des groupes à effectifs réduits, l’accompagnement personnalisé, ou le tutorat.

Il faut faire valoir l’idée selon laquelle la DHG qui est proposée va à l’encontre des textes réglementaires. Nous avions obtenu l’an dernier la réécriture du décret permettant la dotation horaire à la division et non à l’élève, mettant fin à la tentation des établissements « cotés » de recruter des élèves grâce à l’assouplissement de la carte scolaire, en surchargeant les classes pour obtenir davantage de crédits au détriment des établissements en difficulté dont les effectifs baissaient avec leurs dotations. Comme y invitent les textes, la première vérification doit porter sur le respect des obligations résultant des horaires réglementaires. Il s’agit de s’assurer que chaque division ou groupe d’élèves bénéficient effectivement des horaires nationaux dans les disciplines et activités considérées : « Art R421-2, 2° :L’emploi des dotations en heures d’enseignement et, dans les lycées, d’accompagnement personnalisé mises à la disposition de l’établissement dans le respect des obligations résultant des horaires réglementaires. »

Les Recteurs semblent avoir oublié cette disposition prise par le ministre de l’Education nationale. Il y a là une carence invraisemblable de l’Etat.

Dans les CA des lycées, nous vous proposons de dire la même chose en renvoyant la responsabilité de la légalité des décisions à prendre au recteur et au ministre lui-même. Nous vous proposons, selon la situation locale, de faire en sorte que le CA se déclare incompétent pour voter une telle DHG ou de rejeter cette dernière si vous pensez que le CA ne suivra pas la première option.

Bien cordialement,

Jean-Jacques HAZAN,

Président

 

 

 

Publié dans Conseil d'Administration | Pas de Commentaire »

Délégation du LP2I au rectorat lundi 14 février à 17h30

Posté par fcpelp2i le 12 février 2011

 

MOBILISATION SUITE ….

 

Une délégation du LP2I sera reçu lundi 14 février 2011 à 17h30 au rectorat par M. Chaignaud, secrétaire général de l’Inspection d’académie de la Vienne.

La délégation sera composée :

  • De professeurs (en cours de constitution)
  • Deux parents (un pour chaque fédération)
  • Deux élèves

Objectifs: Maintenir la dotation horaire au même niveau, garder la classe de STI.

Infos sur les résultats obtenus dès mardi sur Blog2i.

 

cimg3461.jpg

Publié dans Accueil | Pas de Commentaire »

Belle journée de mobilisation … à poursuivre !

Posté par fcpelp2i le 10 février 2011

 

UN JEUDI 10 FEVRIER 2011 DE MOBILISATION

Compte-rendu d’Agnès sous réserve d’incompréhension, à corriger si nécessaire

Pas facile à faire …. merci Agnès  ;-)

Suite à la commission permanente mardi soir, les délégués élèves s’étaient rencontrés hier mercredi et avaient voté à 25/30 voix le blocus pour aujourd’hui jeudi.

  • Ce matin

Donc, il y a eu blocus ; ils avaient très bien rédigé un tract clair qu’ils distribuaient à l’entrée du lycée. et sur la rue.Du coup, F3 est venu, voir le lien :

http://poitou-charentes.france3.fr/info/une-mobilisation-de-plus–67294674.html?onglet=videos&id-video=000220503_CAPP_JaunayClan86leslycensdanslemouvement_100220111625_F3

A priori, diffusion à midi et ce soir ….. à vérifier

Une soixantaine de lycéens sont allés en bus à la manifestation de 11H dans Poitiers.

A cette manifestation, je ne saurais dire combien de présents (F3 dit 4OO, les syndicats 2000 et la police ???)

Plusieurs rendez-vous ont été lancés :

  • Demain vendredi, à 11h les principaux et proviseurs sortent de leurs réserves (…) j’ai oublié le lieu entre rectorat et préfecture. Si des parents peuvent être présents, c’est bien aussi !
  • Mercredi à 15h appel des syndicats d’enseignants et de la FCPE au moins pour aller manifester au rectorat.
  • Cet après midi :

Vers 15h il y avait toujours blocage. On était 5 parents et autant de profs plus des élèves 50/100, fluctuant.

On a un peu discuté avec quelques profs. Tous attendaient la presse écrite qui devait peut-être venir, mais qui s’est abstenue.

La discussion : il semble que grâce au reportage de F3 la rectrice accorde très rapidement un rendez-vous pour une discussion : lundi qui arrive. Alors que ce devait être beaucoup plus tard…

Des profs iront à ce rendez-vous (profs syndiqués, mais aussi profs « projets »), et les uns ou les autres pensent que ce serait bien qu’au moins un parent de chaque fédé soit présent ; un ou 2 élèves aussi ?? Il est prévu une rencontre ensemble avant.

  • Action et mobilisation à poursuivre …

 

cimg1330.jpg

 

Publié dans Accueil | Pas de Commentaire »

POUR L’EDUCATION DE NOS ENFANTS TOUS AU LP2I A 15H00

Posté par fcpelp2i le 9 février 2011

 

TOUS AU LP2I A 15H00

 

  • Le LP2I est amputé d’environ 10 % de sa dotation horaire (dont 5 % s’explique par la suppression de la 1ère STI).
  • Mais il apparaît aussi une pénalité de 20 à 23h , sans raison technique, qui va gravement pénaliser la pédagogie pratiquée au LP2I.
  • En outre, deux postes vont être supprimés à la rentrée (et encore deux autres l’année suivante) ce qui va poser de graves problèmes aux enseignants du secteur STI/Physique Appliquée.
  • Nous marquons notre refus de l’ensemble de cette politique, dont l’objectif essentiel est de justifier les réductions de postes et de moyens.

 

  1. Les représentants FCPE et PEEP ont co-signé avec les enseignants une demande d’entrevue avec le rectorat.
  2. Nous co-signerons la motion de rejet de la répartition horaire lors du prochain CA.

 

Nous appelons à participer à la manifestation demain jeudi 10 février à 11 h sur le parvis de la gare.


Nous appelons à soutenir les enseignants en participant à une manifestation au lycée jeudi après-midi (vers 15h).

Il est important de se mobiliser maintenant pour protéger l’éducation de nos enfants.

(Vous trouverez le CR de la Commission Permanente du 8 février 2011 dans « Conseils de Classe »)

Publié dans Accueil | Pas de Commentaire »

Commission Permanente du 8 février 2011

Posté par fcpelp2i le 9 février 2011

Compte Rendu de la Commission Permanente du 8 février 2011

Présents : représentants de l’administration (4), des professeurs (3), des élèves (1), des personnels ATOS (1), des parents d’élèves (1 PEEP et 1 FCPE).

Le représentant de la Région était excusé.

Ordre du jour : la Dotation Horaire Globale

Rappel de la situation en 2010/2011 : 1013 h (dont rallonge de 7h)

Dotation pour 2011/2012 : 905 h (peut-être 915 h)

Cette diminution importante est due :

- à la suppression de la 1ère STI : 48 h

- à la mise en place de la réforme : 15 h

- à une pénalité du BTS CIRA : 5 h (pour sous effectif)

Le bilan horaire montre qu’une diminution supplémentaire de 20 à 23 h a été imposée par l’administration au titre de l’effort collectif de réduction des dépenses publiques.

En outre, la conjonction de la réforme des enseignements technologiques et de la suppression de la 1ère STI (à la rentrée 2011) va se traduire cette année par la suppression de 2 postes (sur le contingent STI/Physique Appliquée). Comme la Terminale STI sera ensuite supprimée, il faut s’attendre à nouveau à la suppression de 2 autres postes.

Le Conseil d’Administration se réunira à la rentrée pour discuter de la dotation horaire et de sa ventilation : il n’aura pas à se prononcer sur cette dotation, mais sur sa répartition. Il pourra alors voter sur cette répartition, en l’accompagnant d’une motion pour un vote de rejet.

Les professeurs sont confrontés à un dilemme :

- repli sur leur discipline en sacrifiant les projets qui sont la spécificité du LP2I

- ou maintien des projets en réduisant la part de leur discipline

Ils vont discuter dans les prochains jours d’une politique de répartition disciplinaire/projets qu’ils souhaitent adopter pour l’avenir, compte-tenu de cette situation.

 

Le représentant FCPE : Jean-Claude TRIGEASSOU

 

cimg0343.jpg

Publié dans Conseil d'Administration | Pas de Commentaire »

 

Gérance des Résidences Hugo... |
Bed & Breakfast, accuei... |
K² Association de Bienfaiteurs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour la Commanderie d'Arveyres
| Entre parents d'élèves
| Les Samouraïs de l'Humanité